Hinweis: Der von Ihnen verwendete Browser (Internet Explorer <=8) kann diese Website u.U. nicht korrekt darstellen. Wir empfehlen Ihnen ein Update Ihrer aktuellen Browser-Version oder die Verwendung eines alternativen Browser.

Durant les vacances d’été 2019, peu de vacanciers suisses ont été attentifs aux aspects environnementaux

Entre juin et août 2019, l’institut LINK a réalisé une enquête représentative auprès de 2’095 personnes de Suisse alémanique et romande au sujet des vacances d’été 2019. Les résultats ont démontré que 64% des Suisses sont partis en vacances, ou avaient prévu de le faire au moment de l’enquête. Pour la majorité d’entre eux, les aspects environnementaux n’ont joué aucun rôle dans leur choix. En outre, seulement 21% des vacanciers attachent une grande importance à un voyage respectueux de l’environnement, et 27% à un logement écologique. Les critères les plus importants lors du choix d’une destination sont la proximité de la nature ou un environnement naturel, le climat et le prix.

Les vacanciers ne se gênent pas de prendre l’avion – un bilan moins bon pour l’environnement surtout parmi les jeunes

Durant l’été en Suisse, 19% des vacanciers restent dans le pays, la majorité (69%) part à destination de l’Europe, et seulement 11% d’entre eux voyagent en dehors de l’Europe. Les moyens de transport les plus utilisés sont clairement la voiture (46%) et l’avion (37%). Seulement 13% des vacanciers prennent le bus ou le train, et ont donc recours à des moyens de transport ayant un meilleur bilan pour l’environnement.

« Outre le fait qu’il n’existe pas de honte à prendre l’avion, les protestations des jeunes générations au sujet de l’environnement ne se reflètent pas dans le comportement de voyage en été », explique Stefan Reiser, directeur de la recherche marketing de l’institut LINK, qui a dirigé cette étude. Non seulement les jeunes de 15 à 29 ans (71%) partent plus souvent en vacances d’été, mais ils prennent aussi considérablement plus souvent l’avion (52%), et choisissent des destinations non limitrophes de la Suisse (60%) par rapport à la génération plus âgée.

Les critères de décision quant à la destination des vacances d’été correspondent au comportement des vacanciers : les personnes âgées de 60 à 79 ans attachent plus d’importance aux aspects environnementaux. Parmi celles-ci, 37% attachent une grande importance à un voyage respectueux de l’environnement et 45% à un logement écologique. Parmi les jeunes âgés de 15 à 29 ans, ces pourcentages ne sont respectivement que de 21 et 23%.

Aucune amélioration réelle du respect de l’environnement en 10 ans

Le comportement des vacanciers interrogés, qui ont aussi planifié leurs vacances d’été dix ans en arrière, n’a pas évolué vers un respect de l’environnement lors du choix du moyen de transport. L’avantage va à la voiture : 36% de ces personnes partent plus souvent en voiture ou en camping-car, alors qu’une part de 15% seulement utilise moins ces moyens de transport. Les statistiques pour les bus et les trains sont plus ou moins équilibrées, tandis que pour l’avion, il n’y a qu’une légère tendance à la baisse pour ce groupe de personnes : 36% indiquent utiliser ce moyen de transport moins souvent, 33% aussi souvent qu’avant, et 24% plus souvent qu’à l’époque.

L’attitude et le comportement vont de pair

Les personnes qui indiquent faire attention à l’écologie durant leurs vacances d’été se comportent en fait de manière plus durable. Celles qui attachent de l’importance à un voyage respectueux de l’environnement prennent moins l’avion qu’il y a 10 ans, et utilisent de manière accrue des moyens de transport ayant un bon bilan environnemental.
« Toutefois, si l’on veut améliorer fondamentalement et durablement le bilan environnemental des vacances d’été, des interventions extérieures sur le marché semblent inévitables pour rendre plus attractifs les moyens de transport écologiques », résume M. Reiser.

TÉLÉCHARGEMENT: :slides du communiqué de presse LINK vacances d’été des Suisses

 
Stefan Reiser
Head of Business Unit Market Research
+41 79 198 27 25
New call-to-action