Le rôle des médias dans la société en tant qu’autorité de contrôle (le «quatrième pouvoir ») est incontesté. Afin de mieux comprendre l’influence des médias sur la formation de l’opinion publique, il est essentiel de disposer d’informations précises sur l’utilisation des médias au sein de la population, c’est-à-dire qui utilise quel média et à quelle fréquence. En tant qu’institut chargé de la réalisation d’une partie des interviews de l’étude MACH, nos données servent, par exemple, de base de calcul des pénétrations de titres et fournissent des informations sur le lectorat de journaux et magazines en Suisse et au Liechtenstein. Elles fournissent des indicateurs essentiels pour les maisons d’édition, le secteur publicitaire et la planification média.


Le caractère représentatif comme prémisse la plus importante pour une base de données fiable


Nous pouvons saisir l’utilisation des médias à l’aide de différentes méthodes. En plus de la mesure réelle sur une certaine période de temps, par exemple via le suivi de cookies, il est également possible d’interroger les répondants sur leur comportement d’utilisation des médias. Nous proposons une gamme complète de méthodes (téléphone, en ligne et/ou face à face, etc.). Qu’il s’agisse de mesures ou de sondages – la sélection des répondants doit satisfaire aux normes de représentativité les plus élevées, afin de pouvoir faire des déclarations fiables. Outre la sélection aléatoire de numéros de téléphone (y compris les numéros de téléphones mobiles et les ménages sans raccordement au réseau fixe), il est donc possible d’utiliser le panel Internet de LINK, le panel le plus vaste et le plus représentatif de Suisse.

Contactez-nous

Sabine Frenzel

Chef de division de la recherche sociale